Témoignage de Christian : être au pair en France lors du confinement

Publié le Catégories Partage d'expérience, Vie en communautéÉtiquettes , , , ,

Toujours pendant cette période de confinement, c’est le témoignage de Christian que l’on vous fait partager. Il a voyagé depuis le Mexique pour rejoindre sa famille d’accueil en France en septembre dernier. Christian nous raconte son quotidien d’au pair loin des siens.

Nous avons créé une série de témoignages “spécial” covid-19, pour que les au pairs des quatres coins du monde ne se sentent pas seules dans cette expérience de confinement. Vivre loin de sa famille n’est pas simple, mais l’aventure reste tout de même merveilleuse.

Confinement au pair et les enfants

France

Pourquoi ce pays ?

Parce que ça me permet de vivre la culture française à 100%. En plus, j’améliore mon niveau de langue avec les enfants, ses petits bonshommes qui apprennent aussi à parler français.

J’adore Lille ! Une grande ville avec tant d’étudiants et de choses à faire, riche en culture avec une grande histoire derrière, l’architecture et aussi les habitants…

Que peux-tu dire sur ton expérience globale ?

Je pense que c’est une bonne opportunité pour connaitre la culture et apprendre la langue dans le pays d’origine. C’est vivre le quotidien comme un résident français, créer des amitiés avec des gens du monde entier.
J’ai fait beaucoup de progrès et j’ai appris énormément de choses. Ca aide pour grandir personnellement !

 

Programme au pair en France

Les premiers échanges Skype avec la famille d’accueil ?

C’était super sympa. J’ai trouvé que la maman était tout le temps souriante et les enfants supers mignons. Hugo aimait me raconter sa journée.

Comme toujours, avec SET, c’était efficace. Toujours là pour nous aider. Je croyais que ça allait prendre beaucoup de temps mais finalement les démarches se sont déroulées très vite.

Ton insertion au sein de la famille ?

Pour les repas du soir c’est moi qui fait la cuisine parce que la maman arrive tard. Pour l’hébergement, j’ai une chambre à côté de la chambre des enfants Du côté de ma vie sociale,  la famille me laisse sortir et recevoir des amis à la maison.

Ton quotidien avec les enfants avant le confinement ?

Le matin, j’habille les enfants et leur donne le petit déjeuner. Je les conduis à l’école, puis je vais les chercher pour les ramener à la maison. Vient l’heure du goûter, on fait les devoirs, des petits jeux, on passe au bain. Et pour finir la journée, je m’occupe du dîner et je les fais manger.

Période COVID-19 en tant qu’au pair

Ton quotidien d’au pair pendant le confinement ?

Pendant le confinement, je garde les enfants les 5 heures comme habituellement. Mais faut tenir compte du fait que l’on est tous ensemble dans la même maison maintenant. Il faut aider la famille même si on ne s’occupe pas des enfants, parfois quand ils sont avec leur maman je prends du temps pour moi.

confinement famille au pair

Comment le vis-tu ?

Je me sens physiquement et émotionnellement fatigué, frustré et triste comme tout le monde.

La famille est sympa mais en ce moment c’est compliqué de gérer les enfants. On ne peut pas se détendre même si on est enfermés dans notre chambre calmement.

Ça nous aide à nous rapprocher et faire un peu plus connaissance. Même la maman essaie de me faire plaisir en achetant de la nourriture mexicaine ou en regardant des séries ensemble le soir.

Pas trop difficile la distance avec ta propre famille au Mexique ?

Pour nous, expatriés, c’est compliqué. Je pense que même si on est avec la famille d’accueil on ne peut pas comparer. L’avantage c’est qu’on est pas tout seul.

Dans ma situation, je parle avec ma famille par téléphone plutôt que par vidéo. C’est plus dur pour moi, mais on garde contact. J’écoute de la musique et je parle avec mon amie équatorienne au pair pour nous aider à passer cette situation loin de nos familles.

Comment organises-tu tes journées “de confinement” ?

J’essaie faire du piano, de marcher, lire, écouter de la musique, apprendre le français, suivre des cours avec certificat en ligne…

Comment occuper les enfants pendant le confinement ?

Avec la famille, on passe du temps dans le jardin pour prendre l’air. On fait aussi des jeux de société, des jeux comme “Tomate-ketchup”, du dessin, on cuisine des petits desserts, des gâteaux, des cookies… On passe des moments calmes en lisant une histoire ou en racontant des anecdotes de mon enfance parce qu’ils aiment bien.

Confinement famille au pair jeux

Si tu devais rassurer d’autres au pairs dans le monde, tu leur dirais quoi ?

Je sais que ce n’est pas facile mais on n’est pas complètement seuls. Ca va pas durer pour l’éternité. Il faut être forts et profiter du moment pour réfléchir à notre avenir. Aussi, quand le confinement sera terminé, on sera de nouvelles personnes… On aura l’énergie pour profiter de tout ce qu’on aura raté.

La langue

Quel niveau avais-tu avant de partir ?

J’avais un niveau de français A1-B1.

Comment faire des progrès ?

Voir des films en français ou en espagnol (ma langue) avec des sous-titres en français, écouter de la musique, chercher des cours ou exercices sur internet, parler avec la famille ou des amis natifs…

Ma motivation, qui ne va jamais changer, c’est de parler correctement la langue et pouvoir donner des cours ou travailler dans les meilleures écoles ou entreprises au Mexique ou en France.

Quelle langue utilises-tu avec la famille ?

Parfois, on fait des comparaisons ou on échange avec quelques mots d’espagnol et de français pour faire comprendre aux enfants le contexte.

Les expériences

Quoi de nouveau, différent, agréable ?

Je peux améliorer mes compétences, connaitre la culture, parler français couramment et casser les clichés.
C’est différent dans la façon de vivre, de penser, de réfléchir, de réagir, de manger…

Ta plus grosse galère ?

Je m’excuse d’abord, mais certains français ne sont pas contents avec ce qu’ils ont.

Ta plus grande joie ?

Ma joie c’est d’être ici, dans le pays que j’ai acclamé depuis 5 ans. Et d’avoir fait des grands amis que j’adore !!!

Une anecdote à raconter ?

Hugo le petit que je garde une fois a dit : “J’y va Chris … “. Je lui ai répondu “Hugo, on dit – j’y vaislo. Alors, c’est toi qui doit me corriger, pas moi à toi.
La maman a commencé à rire !

Témoignage au pair

Quelques informations sur Christian:

  • Parti à 22 ans
  • Originaire du Mexique
  • Durée : 11 mois
  • Placement : septembre 2019 à juillet 2020/2021
  • Programme Au Pair en France
  • Région : Lille Pérenchies (France)

Retrouvez également d’autres témoignages d’au pairs durant cette période de confinement. Ils nous racontent comment ils vivent cette situation à des milliers de kilomètres de leur famille.

A lire aussi …

Témoignage de Cloé : “être au pair en Nouvelle-Zélande lors du confinement”

Des idées d’activités dans COVID-19 : les 8 recommandations sauvetage du confinement en famille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.