Témoignage au pair de Shirley : de la Colombie au confinement en France

Publié le Catégories Partage d'expérienceÉtiquettes , ,

Alors que le confinement est enfin levé, Shirley nous raconte comment elle a vécu cette étape de son séjour en France. Elle a voyagé depuis la Colombie pour rejoindre sa famille d’accueil française en août dernier. Comment s’organiser en tant qu’au pair en cas de situation exceptionnelle ? Nous en parlons avec elle dans ce témoignage. 

Nous avons créé une série de témoignages “spécial” covid-19, pour que les au pairs des quatres coins du monde ne se sentent pas seules dans cette expérience de confinement. Vivre loin de sa famille n’est pas simple, mais l’aventure reste tout de même merveilleuse.

France

Pourquoi ce pays ?

J’ai pris la décision de venir en France parce que j’avais déjà étudié le français pendant 3 ans et je voulais m’améliorer. J’aime bien les cultures étrangères, et spécialement celle que l’on trouve en Europe.

Que peux-tu dire sur ton expérience globale ?

Solution Education & Travel m’a accompagné pendant toute la démarche des documents, pour tout préparer, corriger… L’équipe m’a aidé jusqu’à la fin.

C’est une expérience unique car la culture et les paysages ne sont pas les mêmes que ceux de mon pays. Et tout est super bien organisé ! Le programme au pair est intéressant parce qu’il peut aider les femmes à accomplir leur rêves, comme celui de sortir de leur pays pour partager des moments avec de nouvelles personnes à l’étranger.

Programme au pair en France

Les premiers échanges Skype avec la famille d’accueil ?

Je me souviens du matching avec ma famille, nous avions bien rigolé et fait connaissance. Ils ont pris la décision de me choisir et m’ont demandé de poursuivre l’aventure avec eux.  Forcément, j’ai dit oui !

Ton insertion au sein de la famille ?

Avec la famille tout se passe très bien ! Il sont très gentils avec moi. J’ai appris à faire des choses rapidement ; l’école, le chemin pour les emmener… J’ai fait connaissance avec des gens qui habitent pas très loin de la maison.

Ton quotidien avec les enfants avant le confinement ?

Je m’occupais des enfants à la maison, je prennais des cours de langue pour la préparation au DELF (Diplôme d’Études en Langues Françaises)… Tout était toujours très bien organisé !

Période COVID-19 en tant qu’au pair

Ton quotidien d’au pair pendant le confinement ?

Pendant le confinement, nous étions tout le temps ensemble à la maison. Je jouais avec les enfants, j’en profitais pour faire des choses aussi pour moi… Tout s’est bien passé !

Comment l’as-tu vécu ?

J’étais assez tranquille, il y a eu aucun problème avec la famille. J’étais plutôt en forme, j’essayai de m’occuper sur mon temps libre en jouant sur mon portable avec des amis, en parlant avec ma famille en Colombie, en regardant des séries sur Netflix…

Pas trop difficile la distance avec ta propre famille en colombie ?

Non pas tant que ça puisque je parlais avec eux tous les jours pour avoir de leurs nouvelles. Tout allait bien.

Comment organises-tu tes journées « de confinement » ?

J’ai fait un peu de sport, j’ai lu et regardé des séries.

Comment occuper les enfants pendant le confinement ?

Je jouais avec eux et nous avions aussi les devoirs que l’école envoyait à faire. Mais nous avons aussi cuisiné, regardé des films…

Si tu devais rassurer d’autres au pairs dans le monde, tu leur dirais quoi ?

Que nous devons rester tranquilles. Tout se passera bien, nous ne devons pas perdre l’espoir.

La langue

Quel niveau avais-tu avant de partir ?

J’avais un niveau de français A2 et maintenant j’ai le B2 !

Comment faire des progrès ?

Pour ma part, je parle tout le temps français et j’ai même commencé à lire un peu plus pour m’améliorer. Ce qui me motive le plus, c’est de pouvoir obtenir mon diplôme DALF C1 (Dilpôme Approfondi de Langue Française) !

Quelle langue utilises-tu avec la famille ?

Toujours le français !

Les expériences

Quoi de nouveau, différent, agréable ?

C’est surtout une superbe expérience pour ma vie, tout est différent et c’est ce qui est agréable.

Ta plus grosse galère ?

Je n’ai pas pu étudier dans un institut comme je le voulais.

Ta plus grande joie ?

Voyager et connaître beaucoup de monde avec la famille.

Une anecdote à raconter ?

Il y a beaucoup d’anecdotes… mais la plus importante est celle d’avoir rencontré ma deuxième famille !

 

Quelques informations sur Shirley:

Retrouvez également d’autres témoignages d’au pairs durant cette période de COVID. Ils nous racontent comment ils ont vécu cette situation à des milliers de kilomètres de leur famille.

A lire aussi …

Témoignage de Cloé : « être au pair en Nouvelle-Zélande lors du confinement »

Témoignage de Christian loin de sa famille au Mexique : « être au pair en France lors du confinement »

Des idées d’activités dans COVID-19 : les 8 recommandations sauvetage du confinement en famille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.